Récits et photos d'un ailleurs…

Argentine

Capitale, sierras et méditations

25 Avr 2011
IMG_9057

Buenos Aires, deuxième plus grande ville d’Amérique du sud avec plus de quinze millions d’habitants, s’éveille au petit matin de mon arrivée. En cette période de l’année où il fait encore parfois très bon, l’approche de l’automne commence à se ressentir la nuit.
On m’avait dit à plusieurs reprises : « Tu verras, c’est la ville la plus Européenne d’Amérique du sud !! ». Et bien, je ne vais pas être très original, c’est vrai.
En parcourant certaines rues et avenues, je pourrais me croire en France ou en Allemagne. Les allées de platanes, l’architecture des immeubles, les couleurs et agencement des vitrines, l’homogénéité de l’environnement urbain montre réellement des influences outre – atlantique.
Le style de vie est très ressemblant.

Je découvre cette ville peu à peu, c’est le temple du Tango, de la danse contact, des artisans de rue. Il y a de tout pour tout le monde.
Des sensations et pensées que j’ai connues en capitale française font parfois brièvement surface.

Il est parfois des temps (tant)  où il est bon se retourner pour voir le chemin parcouru. Ma tête (je ne sais lequel de ces mots est le plus approprié : cerveau, mental, esprit*… ) repasse une succession de mes périodes de vie passées (ou devrais-je dire : périodes passées de vie), je ne m’y attache pas, en tant qu’observateur je revois quelques situations et instants enfouis dans ma mémoire; ressentis, émotions, pensées… 🙂

Tous ces cycles réalisés !!!

La ville me fatigue toutefois très vite. Les sierras de la région de Cordoba m’appellent.
L’heure est au nettoyage : diète hépatique, nourriture consciente sans sucre, sans sel, travail sur les sept chakras corporels, méditations, soins musicaux, mantras, yoga, exercices tibétains, échanges et discussions énergétiques, sans oublier rires, joies, le SunGazing et le Tai-Chi 🙂
Ah ça chahute en’dans ! 🙂 c’est le but… 🙂 rires…

Exploration culinaires et énergétiques… La nourriture est une des sources de nos maux, ce n’est pas nouveau. Mais revenir au naturel, à l’ancestral, au plus sain est-il la solution à tout ? À quel prix (dans tous les sens du terme) ? Quels pourraient en être les bénéfices personnels et collectifs ? À explorer et ressentir …

Je me rends compte encore une fois que nous sommes dans des temps de changements de conscience… Bien entendu ce mode de vie entrant en résonance avec moi, je rencontre les personnes et situations nécessaires à mon évolution, ma compréhension, mon expérience dans ce sens; mais tout de même, le tissu de conscience de ces personnes lucides croît à une vitesse impressionnante. Cependant, si l’évolution est réalisée en ce sens, elle existe aussi à l’inverse. Yin Yang, ombre et lumière etc… Il y a donc aussi de plus en plus de gens avides de pouvoir, d’argent, de possession, de ces excès d’individualisme et de manipulation qui vivent enchaînés à leurs peurs, à leur bonheur inconstant, sans se soucier d’autrui et de leur environnement…

Je ne fais le procès de rien ni personne, j’exprime juste un constat, une réalité.

Je donne à manger aux chiens partageant depuis peu le sol de la communauté Yacu Yura et dans quelques jours je vais à Iguazu. Un an après la vidéo réalisée pour la candidature au Reportour de Francesoir, je vais découvrir enfin ce patrimoine mondial.

Vibrations et joies de Cordoba ! 🙂

2 pattes : Beaucoup en ville
6 roues :  50h
détail : Rien de tel que la nature !
décalage : – 5h
+ beau : Une méditation guidée.
+30

*Dans le langage français courant, le mot « Esprit » a peu de dimension spirituelle; en anglais ou en espagnol ce n’est pas le cas. Donc pour cette phrase, si j’écris en français, le mot esprit ne peut pas être utilisé. Quoique je ne puisse pas être complètement sûr que ce ne soit pas mon esprit qui me remémore ces bouts de vie.

Laisser un commentaire

captcha

Photos

IMG_6821 IMG_0469 ClaraAgustino IMG_8448 IMG_8639 IMGP2462